Menu de navigation
À la recherche d'un nouveau logement
La première visite

Voici venu le moment de faire la première visite d’un logement que vous avez trouvé. La revue « Protégez-vous », dans un guide pratique publié en 2006 et encore disponible en librairie, met en garde : « La plupart du temps, c’est au moment de la visite que tout se joue. » En effet, dans l’euphorie du moment, de nombreux pièges guettent le chercheur de logement : une visite trop rapide des lieux, la peur de poser des questions, la crainte d’un refus par le locateur. Il existe pourtant des petits moyens qui permettent de faire une visite efficace.

Tout d’abord, il est important de faire la visite du logement durant le jour. Ceci a l’avantage de vous permettre de vérifier l’état réel des lieux, de vous rendre compte des problèmes éventuels avec les ouvertures (portes et fenêtres), les installations et services essentiels (électricité, plomberie), la facilité d’accès aux aires communes (espaces de rangement, buanderie, cour), l’état général du logement. Il ne faut pas craindre de poser des questions : le locateur a autant besoin de vous que vous de lui. En ce sens, il ne faut pas hésiter à lui faire remarquer les défauts apparents du logement et les noter, si nécessaire. « Protégez-vous » recommande de prendre les coordonnées des locataires actuels et de les contacter en l’absence du locateur afin de vous rendre compte des nuisances éventuelles et problèmes qui auraient pu vous échapper. Vous en profiterez pour vous informer du montant du loyer actuel.

Au cours de la visite, prenez des notes afin d’avoir des éléments de comparaison avec d’autres logements que vous aurez à visiter. Surtout, il faut éviter toute précipitation à signer son bail. Nous vous invitons à négocier votre montant de loyer avec le locateur en tenant compte du loyer que paie le locataire actuel. C’est un moyen de sensibiliser le locateur à la réalité financière d’un nombre grandissant de familles et de personnes seules qui doivent consacrer une part de plus en plus importante de leurs revenus à se loger (parfois jusqu’à 70%). Certains locateurs en tiendront sûrement compte.


Copyright APEL © 2007-2016
Les renseignements figurant sur ce site vous sont donnés à titre informatif seulement et ne constituent pas une opinion juridique.